Justice-balance.jpg
PAIX : FRUIT DE LA JUSTICE

Par le travail, l’être humain découvre comment utiliser son environnement pour y recevoir son alimentation et pourvoir aussi à l’alimentation des autres êtres vivants. Au nom de la Justice, je serais comme un gérant qui sait utiliser ces biens en sa possession et rendre le reste utile et profitable pour soi et pour l’ensemble de la collectivité.

Justice-balance.jpg
Je me sens démuni pour présenter ce thème dont les composantes se présentent avec un visage multiple. Ces composantes représentent une construction faite de matériaux différents et complémentaires, qui s’ajustent les uns aux autres pour former un ensemble cohérent et harmonieux afin de répondre aux besoins des personnes et de la société.
LA JUSTICE EST RELATION

La justice est comme cette construction, faite avec les matériaux nécessaires à la réalisation de cet édifice qui aura, à la fin, le nom de Paix. Il faut regarder la justice comme celle qui permet d’établir des relations, des liens. La justice est relation et entente entre les personnes qui ont des talents, des dons, des moyens, des intérêts différents, mais qui se complètent. Ainsi se compose la Société, d’hommes et de femmes, aux talents variés et complémentaires, mais aussi avec des limites. J’estime que nous pourrions regarder ces limites, comme une porte, une porte qui permet l’ouverture à l’autre par nécessité et dans la beauté. C’est le grand défi des relations. Nous sommes complémentaires, ainsi l’a voulu le Créateur. Mais nous dépendons aussi des différents éléments du Cosmos qui nous environnent, pour susciter et protéger la vie, notre vie. Surtout ne l’oublions pas.

Nous sommes dépendants et complémentaires les uns des autres. De notre environnement, nous recevons notre subsistance qui est un produit de la terre, du soleil, de la pluie, des vents, de tous ces ensembles d’éléments qui constituent notre planète. Tous ces éléments de notre environnement, si nécessaires à nos vies, nous sont offerts gratuitement. Nous ne payons rien pour l’air que nous respirons, pour le soleil qui nous éclaire et réchauffe. La terre produit naturellement certains fruits, des herbes de toute sorte, mais elle produit davantage par le travail humain.

Par le travail, l’être humain découvre comment utiliser son environnement pour y recevoir son alimentation et pourvoir aussi à l’alimentation des autres êtres vivants. La justice dans tout cela, c’est pour que l’humain puisse apprendre à utiliser ce qui lui est nécessaire pour sa subsistance, mais en reconnaissant que les autres ont aussi le droit de recevoir ce qui leur est nécessaire. Au nom de la Justice, je serais comme un gérant qui sait utiliser ces biens en sa possession et rendre le reste utile et profitable pour soi et pour l’ensemble de la collectivité.

UNE ORIENTATION POUR LA VIE

Je crois que l’évangile nous apporte des orientations en ce sens : Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais étranger, et vous m’avez accueilli ; nu, et vous m’avez vêtu. (MT 25, 35ss) Ne trouvez-vous pas que c’est toute une orientation pour la vie? L’Évangile a cette sagesse, du moins je le crois, de nous donner un chemin qui nous oriente pour les 10 à 70 ans et plus avec beaucoup de délicatesse mais aussi avec détermination et fermeté. En quelques mots, Jésus nous indique un chemin nouveau qui va au-delà de tout ce que l’on pourrait imaginer.  C’est incroyable comment Jésus avec si peu de mots peut donner un enseignement, qui reste un défi de tous les jours pour ceux qui l’entendent.

La justice de Dieu s’incarne dans tous les aspects de la vie, entre autres dans les relations aux autres et à soi-même. Jésus est venu vivre et assumer notre condition sur la terre en nous laissant un exemple de vie unique. Il est né dans une famille pauvre sans gloire et prestige. Il a travaillé de ses mains. Il a passé 30 ans de sa vie ainsi, sans attirer l’attention sur sa personne. Il a jeuné au désert, il a passé des nuits en prière, il a pardonné au-delà de tout, il a enseigné, parlé du royaume de Dieu, de son Père. Il a choisi et formé des apôtres, des disciples, qui l’ont reconnu comme fils de Dieu, prophète et messie. Mais il a aussi rencontré l’opposition, le mépris, la haine, la dérision et la mort de la croix.  En tout cela le Christ Jésus a vécu en révélant que l’Amour ne peut mourir et il est ressuscité. La Vie l’emporte sur la mort, toute mort.

Je reviens sur le pardon dont nous a parlé Jésus : pardonnez, pardonnez toujours, comme il le disait à l’apôtre Pierre. Le pardon permet à celui qui a commis l’offense de reprendre le chemin de la réconciliation et de retrouver ainsi la paix. Et pour celui qui pardonne, de vivre le commandement du Seigneur, de dépasser l’humain et vivre ce don de la vie reçu du Père, lui qui pardonne toujours. Mais ce qui peut lui faire obstacle, c’est un refus de notre part. Le pardon est gratuit et il ne peut être reçu que dans la gratuité.

Justice-planete.jpg
JUSTICE EST FRUIT DE LA PAIX

La justice, chemin de vie, oriente les êtres humains sur la route des relations sincères et vivifiantes. Elle répond au désir des personnes qui la recherchent avec courage et ouverture, en recevant ce trésor caché et en produisant des fruits merveilleux. La justice  croit que l’environnement est une composante nécessaire à notre vie. Nous avons à apprendre ses lois afin de la respecter et rechercher l’équilibre pour qu’elle ne devienne pas insalubre pour nous et les générations futures. La justice est la sainteté de Dieu, donnant sa vie et offrant son pardon. La justice est fruit de la Paix, tout en construisant la Paix.

vol. 126, no 4 • Décembre 2021