Bapteme.jpg
SYNODALITÉ EN MISSION

ANDRÉ RACINE, ofm

La mission dans la synodalité ne serait-elle pas autre chose que le rappel de notre mission reçue au baptême et acceptée au moment de la confirmation? Dans le document préparatoire du Synode 2023, le Pape François invite toute l’Église à réfléchir sur un thème décisif pour sa vie et sa mission. Il affirme que c’est précisément ce chemin de synodalité que Dieu attend de l’Église du troisième millénaire.

Bapteme.jpg
Le baptême est le premier choix du Christ Jésus dans une vie, qui nous introduit dans le corps de l’Église. De ce fait, nous sommes partie prenante de la mission confiée à l’Église.
MISSION DANS LA SYNODALITÉ

La mission dans la synodalité, à quoi cela pourrait-il nous faire penser ? Ne serait-elle pas   autre chose que le rappel de notre mission reçue au baptême et acceptée au moment de la confirmation. C’est l’engagement premier, c’est la mise en route. Le baptême est le premier choix du Christ Jésus dans une vie, qui nous introduit dans le corps de l’Église. De ce fait, nous sommes partie prenante de la mission confiée à l’Église. Saint Paul nous dit que le Christ est la tête et que nous sommes les membres de ce corps. Nous faisons partie de ce corps et nous avons une mission. À notre baptême, pour la majorité d’entre nous, ce sont nos parents, nos parrain et marraine, qui se sont engagés devant l’Église de Jésus Christ, en notre nom. Par la suite, nous avons accepté cet engagement pris en notre nom personnel puis renouvelé à notre confirmation.

RÉFLEXIONS ET OBJECTIFS

Dans le document préparatoire du Synode 2023, le Pape François invite toute l’Église à réfléchir sur un thème décisif pour sa vie et sa mission. Il affirme que c’est précisément ce chemin de synodalité que Dieu attend de l’Église du troisième millénaire. Le Pape énumère quelques objectifs. Je vous en donne quelques-uns :

 

  • Rappeler comment l’Esprit-Saint a guidé le chemin de l’Église à travers l’histoire et, aujourd’hui, nous appelle à être ensemble, témoins de l’amour de Dieu ;
     

  • Vivre un processus ecclésial participatif et inclusif qui offre à tous, en particulier à ceux qui, pour diverses raisons, se trouvent en marge, la possibilité de s’exprimer et de se faire entendre afin de contribuer à l’édification du peuple de Dieu;
     

  • Accréditer la communauté chrétienne comme sujet crédible et partenaire fiable dans les voies du dialogue social, de la guérison, de la réconciliation, de l’inclusion et de la participation, de la reconstruction de la démocratie, de la promotion de la fraternité et de l’amitié sociale, etc.
     

 Je vous invite à lire tout le ‘’Document préparatoire du Synode 2023’’ sur internet : media@synod.va

Chretiens.jpg
MISSION DE TOUS LES MEMBRES DE L’ÉGLISE

La mission de tous les membres de l’Église dans le processus de la synodalité demande un temps d’arrêt, de prière, pour entrer dans ce mouvement de liberté intérieure.  Libérer la parole, je le répète, libérer la parole. Lorsque la parole est libre, l’Esprit passe. J’ai souvent expérimenté des rencontres en présence de personnes en autorité et de me dire : ils ont une formation, des études, qu’est-ce que je peux dire. Non, j’ai encore une parole à dire, c’est la mienne, elle part de mon expérience, de mon choix de vie, des enseignements reçus. Il est possible, que ce soit partiel, que mon expérience de vie en Église n’ait pas contribué efficacement à me libérer, mais elle apporte quand même une situation de vie, ou un processus de vie en réalisation. Ce n’est pas inutile, au contraire. C’est possible que je sois avec des personnes en autorité, qui n’ont pas encore appris comment laisser la parole circuler dans le groupe ou la communauté, c’est pénible et c’est une souffrance. Comment dépasser une situation si éprouvante? Parfois il n’y a que la prière. C’est un aspect de la synodalité en mission.  Cependant je dois ajouter, qu’il y a un travail personnel à accomplir, qu’aucun autre ne peut faire pour nous, C’est de découvrir et laisser vivre ce don particulier confié par l’Esprit qui est unique à chaque personne. C’est le trésor caché.

L’ÉGLISE, PEUPLE DE DIEU

L’Église, peuple de dieu, est une Église consciente de sa mission. Cette Église partage une parole libre, courageuse, sous la mouvance de l’Esprit. Une Église qui écoute, qui rencontre, qui discerne, qui doit rencontrer les gens mal pris et loin d’elle. Que des situations particulières ont éloigné de la communauté, ou qui en ont été exclus. C’est sûrement un grand défi que celui de rencontrer et partager avec ces personnes aux situations particulières, hors cadre. Afin de leurs tendres la main dans un geste d’accueil et de tendresse. Tout en faisant un pas de plus, se laisser questionner par les laïcs, de l’intérieur et de l’extérieur.  

FAMILLE FRANCISCAINE ET SYNODE

Une question : est-ce que la famille franciscaine serait prête à faire un petit synode avec les gens de l’entourage qu’elle côtoie ? Et si nous regardions l’Église du Québec qui a été dans le passé dominante mais qui, aujourd’hui, est dispersée ? Beaucoup de fidèles s’en sont éloignés, en rupture de confiance, ou davantage, indifférents. Pour suivre d’autres croyances. Pour eux le message de l’Église n’est plus crédible, en face d’un message laïc basé sur la science ou de ces années où l’Église occupait un large espace de la vie quotidienne avec une attitude jugée souvent trop moralisante. 

RAPPEL DES OBJECTIFS

Après avoir dit cela, à quelle mission le Pape François nous convie-t-il ? J’ai rappelé quelques-uns de ces objectifs au paragraphe deux mais, devant l’importance du sujet, je tiens à les reprendre :

 

  • Rappeler comment l’Esprit-Saint a guidé le chemin de l’Église à travers l’histoire et, aujourd’hui, nous appelle à être ensemble, témoins de l’amour de Dieu ;
     

  • Vivre un processus ecclésial participatif et inclusif qui offre à tous, en particulier à ceux qui, pour diverses raisons, se trouvent en marge, la possibilité de s’exprimer et de se faire entendre afin de contribuer à l’édification du peuple de Dieu ;
     

  • Accréditer la communauté chrétienne comme sujet crédible et partenaire fiable dans les voies du dialogue social, de la guérison, de la réconciliation, de l’inclusion et de la participation, de la construction de la démocratie, de la promotion de la fraternité et de l’amitié sociale, etc.

 

En conclusion, accueillir cette invitation pressante du Pape François à ouvrir nos cœurs et notre esprit, à cette mission qui n’est pas nouvelle, mais qui nous est rappelée, au nom de l’Esprit, dans ce synode sur la synodalité, avec la joie du don reçu.

vol. 127, no 1 • Mars 2022