1-parole.jpg
DE LA PAROLE LIBÉRÉE À LA PAROLE LIBÉRATRICE

STÉFAN THÉRIAULT*

Dans les approches de relation d’aide, l’écoute est toujours présentée comme essentielle et de multiples techniques d’écoute sont offertes afin de rendre les personnes plus aptes à aider. 

1-parole.jpg
« La P(p)arole conduit à une métamorphose de tout l’être où la personne apprend à dire non à la mort pour dire oui à la V(v)ie. »…

* Stéfan Thériault est marié et père de deux enfants. Il est actuellement directeur du Pèlerin, centre d’accompagnement de la recherche spirituelle, à Montréal (www.lepelerin.org).

INTRODUCTION

Dans les approches de relation d’aide, l’écoute est toujours présentée comme essentielle et de multiples techniques d’écoute sont offertes afin de rendre les personnes plus aptes à aider.  Dans l’Évangile, nous sommes aussi témoins de nombreuses rencontres de Jésus avec différentes personnes, dont les disciples d’Emmaüs.  En contraste avec ces approches de relation d’aide, y a-t-il, dans ces rencontres, quelque chose de différent au plan de l’écoute et du rôle de la parole ? En serait-il de même aujourd’hui du ministère d’accompagnement spirituel accompli, au nom de Jésus, par des femmes et des hommes ? Nous essayerons donc de comprendre dans ce texte le spécifique de la « parole libératrice » et de l’écoute dans le ministère d’accompagnement. Nous le ferons en trois temps. Nous aborderons le mystère même de la Parole, la naissance de la Parole en nous et sa métamorphose salvatrice. 

LE MYSTÈRE DE LA PAROLE

Comprendre le spécifique de l’écoute et de la parole dans le ministère d’accompagnement spirituel exige, en premier lieu, de saisir le mystère de la Parole. Au plan chrétien, nous savons que la Parole ne réfère pas uniquement à un langage verbal, non-verbal ou para-verbal, mais renvoie à la deuxième personne de la Trinité, à savoir le Fils. C’est par ce Fils ou sa Parole que le Père a tout créé dans l’Esprit. Comme le dit saint Jean : « Tout fut par lui, et sans lui rien ne fut. Ce qui fut en lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes » (Jn 1, 3-4). La Parole dont il est question ne réfère donc pas d’abord à des mots dits mais à une Personne et à une Parole possédant une puissance créatrice inimaginable, une parole qui « ne revient pas vers moi sans effet, sans avoir accompli ce que j'ai voulu et réalisé l'objet de sa mission » (Is 55, 11).  Il y a donc, au départ, une Parole libérée par le Père par laquelle « les mondes ont été formés » (Héb 11, 3) et qui a donné naissance à toute vie, à tout être et, plus particulièrement, à tout personne humaine.

 

C’est cette Parole qui s’est faite chair et qui, en s’incarnant, est venue épouser notre humanité pour la sauver du mal qui l’habite mais, plus encore, offrir à l’humain d’atteindre sa plénitude d’humanité en étant divinisé par elle.  Le ministère d’accompagnement spirituel se fonde ainsi sur une Parole qui va au-delà de l’écoute et de la parole dans la relation d’aide.

Cette réalité est d’autant plus vraie que chaque personne est née de la Parole et que, à la racine de chaque identité humaine, il y a une parole qui la constitue. Nous aimons dire au centre le Pèlerin que toute personne humaine est une parole unique de Dieu dans l’Unique Parole qu’est le Fils.

3-ecoute.jpg
LA NAISSANCE DE LA PAROLE EN NOUS

Dans le ministère d’accompagnement spirituel, il est vrai que, comme dans toute relation d’aide, nous donnons place à la personne, dès notre première rencontre, pour qu’elle puisse prendre parole sur elle, sur son histoire et sur sa vie. Derrière ce droit de parole si important à donner à la personne, nous sommes dans l’écoute d’une Autre Parole en elle, car cette personne est une « parole de Dieu unique dans l’Unique Parole qu’est le Fils ».  L’écouter, c’est donner l’espace, comme à l’Annonciation, pour que le Fils, la Parole, puisse naître en elle. 

 

Nous désirons au cœur des mots entendre une Autre Parole qui fonde son être et qui la constitue dans son identité filiale unique.  Nous aidons la personne à la discerner et à la nommer. C’est ce que Jésus a fait avec les personnes qu’Il a rencontrées : leur donner de saisir que la Parole de Dieu n’est pas à l’extérieur d’elles mais est la perle cachée dans le champ de leur être et que, plus elles entendent cette Parole, plus elles vivront de sa puissance créatrice.

 

Le ministère d’accompagnement en est un d’accouchement où est recherché continuellement à libérer en la personne la parole de Dieu qu’elle est appelée à être. Cette naissance, nous l’accompagnerons à travers tout le quotidien de son existence.  Elle apprendra ainsi à vivre l’humain et le Divin en une communion insoupçonnée d’Esprit et de Vie.

LA MÉTAMORPHOSE DE LA PAROLE

Cette Parole n’est pas uniquement créatrice, elle est aussi salvatrice, c’est-à-dire qu’elle « pénètre jusqu'au point de division de l'âme et de l'esprit, des articulations et des moelles » (Héb 4, 12). En relisant son histoire à la lumière de ce « glaive à deux tranchants » (4, 12), la personne peut saisir le mal qui l’habite, le tombeau dans lequel elle s’est enfermée, la transformation à laquelle elle est appelée et les choix de V(v)ie à faire en lien avec ses façons d’être, ses modes relationnels, ses comportements, etc. 

 

La P(p)arole conduit, ainsi, à une métamorphose de tout l’être où la personne apprend à dire non à la mort pour dire oui à la V(v)ie. Elle quitte progressivement sa terre de mort où elle est enterrée pour apprendre à marcher sur la terre des vivants. Comme cette femme qui a vécu un abus sexuel et qui se découvre soudain dans la beauté et la grandeur uniques de son être et cesse de donner pouvoir aux voix de mort qui se sont infiltrées en elle lors de l’abus. Ces voix lui ont fait croire, trop longtemps, qu’elle n’avait aucune valeur et qu’elle n’était pas digne d’amour. C’est au lieu où toute parole semble s’être tue, avoir été bafouée, humiliée, rejetée, abolie, qu’elle entend cette Autre Parole créatrice et salvatrice. C’est au lieu même de la mort que la Parole salvatrice remet debout.  Elle pourra alors vivre ce « lève-toi, prends ton grabat et marche » (Jn 5, 8).

CONCLUSION

Le ministère de l’accompagnement spirituel est de libérer la parole de Dieu qu’est chaque personne, de donner à chaque personne de naître comme parole en la Parole même de Dieu. Cette libération est celle d’une naissance où Dieu naît en elle et elle en Dieu, et ce, dans le concret de l’existence humaine, celui d’un V(v)erbe qui se fait chair.  Il est si important de donner à la personne d’entendre, voir, contempler et toucher en elle et dans les autres cette P(p)arole.

 

Mais, comme personne accompagnatrice, nous croyons que, au cœur de chaque être humain ou de chaque parole humaine, existe LA PAROLE par qui tout fut créé et sans qui rien ne fut. La Parole est à la source de tout, conjugue l’Amour dans notre humanité et le présent de Sa Présence. Par la parole libérée chez la personne en accompagnement, tout l’être devient une Parole libératrice pour ce monde.

vol. 127, no 2 • Juin 2022