LA QUÊTE DE SENS CHEZ LES JEUNES

ANDRÉ COUTURE prêtre

Des approches simples et pratiques pour comprendre ce que vivent les jeunes et saisir les aspirations qui les travaillent. Leur proximité et leur ouverture aux valeurs de l'Évangile sont étonnantes.
  J’ai toujours été intéressé par la pastorale auprès des jeunes. Je suis prêtre depuis  11 ans et   curé à la paroisse Sainte-Thérèse-d’Avila, paroisse située en face du Cegep Lionel-Groulx, à Sainte-Thérèse au nord de Montréal.
INITIATIVES MULTIPLES

Nous avons lancé plusieurs initiatives auprès des jeunes depuis trois ans : visites du groupe NET auprès de nos jeunes (pendant huit vendredis consécutifs) avec plusieurs incursions d’évangélisation au Cegep ; lancement des camps de jours durant l’été afin de créer un réseau de familles intéressées à l’évangélisation de leur enfant ; lancement du Club Famille pour les familles désirant sacramentaliser leur enfant selon une formule qui vise à faire des disciples avant de faire vivre le signe sacramentel ; soirées de rencontre avec des jeunes adultes qui désirent redécouvrir la foi ; création d’une chorale de jeunes pour l’animation de la messe dominicale à raison de deux fois par mois, etc.

Nous sommes passionnés par la mise en œuvre de la Nouvelle Évangélisation.

 

À titre personnel, j’ai aussi eu la chance de présider au mariage de quelques neveux et nièces ainsi que de baptiser quelques nouveaux venus dans la parenté élargie. Tout juste avant Noël, une de mes filleules, qui enseigne le cours  Éthique et Culture Religieuse (ECR) dans la région trifluvienne, m’a interviewé sur ma vie de prêtre, via Skype, et ce, devant une soixantaine de jeunes de niveau secondaire. Ce fut une très belle expérience et les questions les plus saugrenues étaient les bienvenues !

 

 J'ai dessiné ainsi le contexte dans lequel j’essaie d’être témoin du Christ auprès de la jeunesse que j’ai la chance de côtoyer.

QUELQUES CONSTATATIONS

Une première constatation : les paroisses sont souvent peu équipées pour accompagner les jeunes qui ont soif de sens. Il faut carrément créer du neuf pour eux. Je soumets quelques éléments qui nous ont guidés dans la mise en place de ces nouvelles structures d’animation chrétienne auprès des jeunes :

 

  • Les jeunes ont soif de vérité et plusieurs d’entre eux sont prêts à y mettre le prix.

  • Les jeunes cherchent des réponses et il faut les aider à écarter les obstacles qui les empêchent de voir la beauté et la pertinence du Christ et de l’Évangile.

  • Les jeunes désirent se situer face aux valeurs sur lesquelles ils vont fonder leur vie.

  • Les jeunes veulent trouver leur mission de vie et l’interpellation évangélique est apte à en guider plusieurs jusqu’au seuil de la vie de disciple du Christ.

  • L’évangélisation des jeunes par les jeunes est une piste incontournable.

Les jeunes sont une
« terre de mission pour l’Église. »
DES OBSTACLES À FRANCHIR

Le contexte actuel de la société québécoise est très défavorable à l’Église et les jeunes y sont sensibles. Pourtant, un sondage CROP de 2010 montre que plus de 2 jeunes sur 3 croient en Dieu ou en « quelque chose » qui lui ressemble. C’est déjà énorme lorsqu’on y pense. Cependant, plusieurs dangers guettent les jeunes : le matérialisme pratique, le relativisme moral, l’individualisme ou le « chacun pour soi » ; la tentation de se composer une religion sur mesure, la non appartenance à une communauté de foi qui les laisse démunis face aux grandes questions existentielles, etc.

 

Il n’est pas rare de rencontrer des jeunes dont les parents ont eu du mal à transmettre un bagage de valeurs fortes et de repères ouverts à la transcendance. Dégager les pierres d’attente pour le spirituel dans la vie des jeunes est une mission importante pour nous. À cet effet, les initiatives pastorales décrites plus haut sont autant de lieux d’écoute et de parole où les jeunes peuvent se confier et, peut-être, trouver quelques réponses ou plutôt Quelqu’un.

UNE TERRE DE MISSION

Les jeunes sont une « terre de mission pour l’Église ». L’épisode de la rencontre du Christ avec la Samaritaine (Jean 4) suggère quelques éléments-clés nous permettant de les accompagner dans leur recherche de sens :

 

  1. « Donne-moi à boire. » (Jn 4, 10). L’évangélisation des jeunes appelle de notre part à accueillir ce qu’ils peuvent donner. Il s’agit non seulement de leur dire qu’on a besoin d’eux mais que leur apport est très précieux pour nous.
     

  2. « Seigneur, tu n’as rien pour puiser. D’où as-tu donc cette eau vive ? » (Jn 4, 11). L’eau est un prétexte utilisé par Jésus pour dialoguer avec la Samaritaine. Il nous faut rejoindre les jeunes sur le terrain de leurs préoccupations.
     

  3. « Va, appelle ton mari, et reviens. » (Jn 4, 16). Il faut s’habiliter à discerner les difficultés que les jeunes traversent. Notre présence peut les aider à trouver des chemins de guérison et de sens.
     

  4. « Mais l’heure vient – et c’est maintenant – où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et vérité. » (Jn4, 21). La confiance et le dialogue peuvent déboucher sur une rencontre personnelle avec le Christ, sur une évangélisation explicite à l’aide de la Parole et de la prière commune.
     

  5. « Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait. Ne serait-il pas le Christ ? » (Jn 4, 29). À cette étape, les jeunes sont prêts à être formés pour devenir missionnaires auprès d’autres jeunes en fonction de leurs charismes. Il importe de s’outiller pour cette éventualité qui relancera notre espérance.

 

Le plus beau cadeau que nous pouvons faire aux jeunes est de leur offrir des défis à la hauteur de ce que le Christ a déposé en eux. Le pape François l’exprime merveilleusement bien :

 

Le monde et l’Église ont besoin de jeunes courageux, qui n’ont pas peur devant les difficultés, qui savent affronter les épreuves, qui se tiennent les yeux et le cœur bien ouverts sur la réalité afin que personne ne soit refusé, ne soit victime d’injustice ou de violence, ne soit privé de sa dignité de personne. Je suis sûr que votre cœur de jeune ne restera pas fermé aux appels à l’aide de tant de vos pairs qui cherchent la liberté, un travail, des études ou à donner un sens à leur vie.

(Message du pape François aux jeunes du Canada, octobre 2017)

vol. 123, no 1 • Mars 2018

Chemins franciscains propose un nouvel art de vie inspiré de Claire et de François d’Assise au cœur des défis actuels de la famille humaine.

NOTRE MISSION
ADRESSE

514 722-5700

 

5750, boulevard Rosemont

Montréal (Québec) H1T 2H2

 

info@lesiaf.org

INSCRIVEZ-VOUS

à notre liste d’envoi. Ainsi, vous serez informé lorsqu’il y aura des nouveaux textes sur le site.

SUIVEZ-NOUS
  • Grey Facebook Icon

© 2017-2019 Design graphique par Italique.