Dossier-1-fraternite.jpg
LA FRATERNITÉ FRANCISCAINE
Un héritage à redécouvrir(1)

Saint François d’Assise a été l’un des premiers auteurs de l’occident à mettre en lumière notre appartenance à une fraternité universelle ou cosmique. Par son célèbre Cantique du soleil, rédigé en 1224, il a invité toute personne à se reconnaître frère ou sœur de tous les autres vivants.

Dossier-1-fraternite.jpg
[1] Ce texte a d’abord été publié dans le numéro d’octobre 2020 de l’Infolettre des Franciscains.

Bien que les termes racisme, xénophobie ou ethnocentrisme n’aient pas fait partie du vocabulaire du Moyen-Âge, l’engagement de François en faveur du respect et de l’accueil de toute personne, ne fait aucun doute. L’un des premiers biographes du saint, Thomas de Celano, écrit en 1247 que François « voulait que règne l’union entre grands et petits, que savants et simples communient à la même fraternelle affection, que la puissance de l’amour rapproche ceux que séparait la distance. » (2 Cel 191) Aussi, dans sa première Règle destinée aux frères, François écrit : « Nul sur aucun homme, mais surtout sur aucun autre frère, ne se prévaudra d’aucun pouvoir de domination. » (1 Reg 5,9) Il me semble que cette mise en garde est encore aujourd’hui d’une brûlante actualité.

 

Dans son livre-choc intitulé Caste. The Origins of Our Discontents (Random House, 2020), la journaliste lauréate du prix Pulitzer Isabel Wilkerson explore la hiérarchie de caste qui, selon elle, régit la société américaine depuis des siècles. Elle nomme plusieurs des catégories – telles que l’origine ethnique, la couleur de la peau et la langue – qui, chaque jour, assignent à des hommes et à des femmes leur place dans la société et justifient des exclusions et des violences. La réflexion de Wilkerson se conclue sur une invitation à dépasser les étiquettes qui nous divisent, pour avancer vers un vivre-ensemble ouvert, s’appuyant sur le soutien mutuel et la reconnaissance de notre commune humanité. Bien que le livre de Wilkerson ne se situe pas sur le terrain religieux, il fait écho à de grands thèmes de spiritualité franciscaine, ainsi qu’à plusieurs textes bibliques : la parabole du bon Samaritain (Lc 10, 25-37), le Christ et la femme cananéenne (Mt 15, 21-28), la rencontre de Jésus avec la Samaritaine (Jn 4, 1-42), etc.

 

Le 4 octobre, jour de la fête de saint François, le pape a publié une encyclique sur la fraternité, intitulée Tous frères. Il s’agit d’un rappel opportun de l’égalité et de la dignité de tous. Le pape François y invite à travailler à la destination universelle des biens et à la solidarité universelle, à partir d’une option préférentielle pour les plus pauvres. Pourquoi ne pas s’inspirer du courant d’éveil qui balaie présentement notre planète, pour non seulement lutter contre le virus de la covid-19, mais aussi contre ceux du racisme, des inégalités sociales et de l’exclusion ?

vol. 125, no 2 • décembre 2020

NOTRE MISSION

Chemins franciscains propose un nouvel art de vie inspiré de Claire et de François d’Assise au cœur des défis actuels de la famille humaine.

ADRESSE

514 722-5700

 

5750, boulevard Rosemont

Montréal (Québec) H1T 2H2

 

info@lesiaf.org

INSCRIVEZ-VOUS

à notre liste d’envoi. Ainsi, vous serez informé lorsqu’il y aura des nouveaux textes sur le site.

SUIVEZ-NOUS
  • Grey Facebook Icon

© 2017-2019 Design graphique par Italique.