tendresse jeune homme envers femme âgée
FRÈRE FRANÇOIS, UN HOMME DE CŒUR

Frère HENRI ETHIER, ofm

« En toute confiance, qu'ils se fassent connaître l'un à l'autre leurs besoins : car si une mère nourrit et chérit son fils selon la chair, avec combien plus d'affection chacun ne doit-il pas aimer et nourrir son frère selon l’esprit ! »        

     2e Règle 6,8 

tendresse jeune homme envers femme âgée
Ce passage de la règle de François évoque d’une façon remarquable la qualité d’amour fraternel qu’il souhaite pour la communauté naissante. Le rapport à l’amour d’une mère, invite les frères à développer entre eux des relations empreintes de générosité, d’attention, de tendresse et de compassion sous la poussée de l’Esprit.

Cette invitation de François a des fondements dans son expérience personnelle. Déjà doté de belles qualités de cœur, François Bernardone savait exprimer son amitié avec générosité et souvent avec prodigalité. On reconnaissait en ce jeune marchand, un homme courtois, aimable et attentif aux personnes. On remarquait aussi son respect des pauvres et sa générosité à leur égard.

TOUCHÉ PAR LA TENDRESSE ET LA COMPASSION

Ces dispositions du cœur trouvent au moment de sa conversion au Seigneur Jésus un élan nouveau. En regardant et contemplant le Christ dans son incarnation, sa vie, sa mort sur la croix et sa résurrection et en se nourrissant de la Parole, il est touché par la tendresse et la compassion de Jésus et il souhaite reproduire dans sa vie ce qu’il découvre du Christ pauvre qui a donné sa vie par amour pour le monde. C’est le Christ doux et humble de cœur, présent aux petits, proche des gens, porteur d’espérance qu’il veut suivre et imiter dans ses gestes et dans sa vie personnelle et communautaire.

 

C’est ainsi que dans la vie fraternelle, il a le souci de bien accueillir chacun des frères que Dieu lui donne. Selon le projet de vie évangélique, il se fait serviteur. Il rassemble, accompagne et devant celui qui est faible et pécheur, il cherche à le reprendre avec douceur pour lui permettre de se remettre en marche avec confiance. Sans parler directement de tendresse et de compassion, il incarne ces valeurs évangéliques dans sa vie.

 

On aime bien se rappeler cette belle scène où devant un frère malade de trop jeûner, il prend soin de préparer un repas pour le partager avec lui afin qu’il ne se sente pas infidèle de manger mais qu’il apprenne délicatement le vrai sens du discernement devant la pratique du jeûne. Belle attitude empreinte de respect et de tendresse.

Cette manière d’être et de faire se manifeste aussi dans son rapport au monde. Parmi les événements qu’on peut rappeler, celui de la rencontre du lépreux est parlant. Il se fait le serviteur qui soigne celui qu’on exclut. On le voit même baiser le lépreux avec affection comme pour lui signifier la place qui est la sienne et qui mérite d’être respectée et reconnue. Avec tendresse il lui fait retrouver sa dignité et sa place comme enfant de Dieu et frère.

Il approche toute personne comme un frère ou une sœur et sensible particulièrement aux pauvres il leur témoigne son amitié et il les soutient dans leurs besoins selon ses capacités. Il va à la rencontre des autres même quand on les considère comme des ennemis. Sa rencontre avec le Sultan pendant la croisade révèle bien cette approche fraternelle, ouverte, respectueuse, non menaçante.

TENDRESSE ET COMPASSION OUVRENT LE CŒUR

On peut dire enfin que sa tendresse va s’exprimer aussi dans son amour de toute la création dans laquelle il reconnait l’œuvre de Dieu Père. Appeler les créatures frères ou sœurs c’est plus que de la poésie, c’est reconnaitre un lien commun avec le créateur. Cela le conduit à prendre soin, admirer, protéger et célébrer la création dans laquelle il reconnait un reflet de la beauté et de la bonté de Dieu.

Pour les hommes et femmes que nous sommes aujourd’hui, François inspire de ne pas avoir peur de la tendresse dans nos rapports humains et dans nos services mais de savoir l’exprimer comme manifestation de l’amour. Tendresse et compassion ouvrent le cœur et font grandir la vie dans un monde qui porte bien des blessures. Derrière nos succès techniques et autres, se cache toujours le besoin de découvrir un amour qui s’exprime dans le quotidien et dans les diverses formes de nos engagements. C’est souvent la tendresse et la compassion qui font la différence et font grandir la vie. A nous d’en être les témoins.

vol. 126, no 1 • mars 2021

NOTRE MISSION

Chemins franciscains propose un nouvel art de vie inspiré de Claire et de François d’Assise au cœur des défis actuels de la famille humaine.

ADRESSE

514 722-5700

 

5750, boulevard Rosemont

Montréal (Québec) H1T 2H2

 

info@lesiaf.org

INSCRIVEZ-VOUS

à notre liste d’envoi. Ainsi, vous serez informé lorsqu’il y aura des nouveaux textes sur le site.

SUIVEZ-NOUS
  • Grey Facebook Icon

© 2017-2019 Design graphique par Italique.